Améliorer sa Digestion avec la Naturopathie | 9 Astuces Simples

Vous souffrez régulièrement ou occasionnellement de maux d’estomac ou de troubles intestinaux ? Ballonnements, constipation, brûlures d’estomac, nausées, gaz, etc. Sans vous lancer dans une démarche trop contraignante, vous cherchez des solutions simples et efficaces pour soulager vos troubles digestifs. Comment ne plus avoir cette sensation de brûlure dans la gorge ? Ne plus stresser pour trouver au plus vite des toilettes ? Ne plus être obligé de desserrer votre ceinture après les repas ? Je vous propose ici 9 astuces faciles et rapides à mettre en place pour améliorer sa digestion avec la naturopathie.

1/ Manger les fruits crus en dehors des repas

Pourquoi manger les fruits à distance du repas ?

Quel plaisir de déguster un dessert en fin de repas. Et lorsque l’on essaie de manger plus sainement, on a tendance à se tourner vers des produits meilleurs pour notre santé. Les fruits sont évidemment sur le podium des aliments sains à privilégier pour une alimentation équilibrée.

Cependant, chacun d’entre nous a un potentiel digestif différent.

Certains sont plus sujets que d’autres aux troubles digestifs. Si vous souffrez de ballonnements et que vous avez l’habitude de croquer un fruit en fin de repas, je vous propose de tester une façon de faire différente.

Nous parlons ici des :

  • fruits crus ;
  • jus de fruits ;
  • fruits secs sucrés ;
  • et du miel. 

Pas de problème en revanche pour les fruits cuits. Vous pouvez donc changer vos habitudes en mangeant une compote de pomme ou de banane plutôt qu’une poire.

Lorsque vous mangez un fruit seul, il est digéré et assimilé très rapidement. Par contre, s’il est consommé en fin de repas, il stagne un certain nombre d’heures dans l’estomac, le temps que les autres aliments soient digérés.

Cette stagnation entraîne une fermentation du fructose, ce qui peut ensuite être la cause de gaz, de ballonnements.

Quand consommer les fruits dans la journée ?

Vous l’aurez compris, pour éviter la fermentation, et donc les inconforts digestifs, il est préférable de manger les fruits crus à distance des repas.

💡 Mon conseil : profiter du bon goût des fruits frais lors des collations, à 10 heures ou à 16 heures.

➡️ Qu’en est-il des fruits au petit déjeuner ?

Vous êtes adepte d’un bon fruit juteux ou d’un jus d’orange pour votre petit déjeuner ? Consommez le 20 minutes avant le reste pour qu’il ne stagne pas sur le bol alimentaire.

 Et si vraiment vous adorez les fruits frais au petit déjeuner, pourquoi ne pas opter pour un petit déjeuner 100 % fruits comme le miam-ô-fruits ?

2/ Éviter de mélanger protéines et glucides (amidon)

Protéines et glucides, de quoi parle-t-on ?

Les protéines et les glucides sont des macronutriments. Il s’agit des éléments majoritaires de notre alimentation, qui apportent l’énergie à notre organisme.

On retrouve ces macronutriments, en quantité plus ou moins importante, dans différentes familles d’aliments.

Du côté des protéines, on retrouve :

  • les protéines animales (viande, volaille, poisson) ;
  • celles dérivées d’animaux (œufs et produits laitiers) ;
  • les protéines végétales (céréales, légumineuses et oléagineux).

Du côté des glucides, il s’agit plus particulièrement de l’amidon. 

L’amidon est un sucre qui sert de réserve glucidique chez les végétaux. Vous l’aurez donc compris, on le trouve dans les végétaux, et tout particulièrement dans :

  • les céréales (blé, seigle, sarrasin, etc.) ;
  • et les légumineuses (lentilles, soja, pois chiches, etc.).

Vous entendrez parfois qu’il ne faut pas mélanger les protéines et les féculents. Nous parlons bien de cette incompatibilité alimentaire ici.

Incompatibilités alimentaires : Limiter la fermentation

Ces deux types de macronutriments sont digérés à différents endroits de l’organisme.

Pour schématiser, alors que les glucides sont digérés en partie par les enzymes salivaires, les protéines seront digérées essentiellement dans l’estomac, sur une durée bien plus longue.

C’est le même principe que pour les fruits crus. Les amidons restent alors trop longtemps dans l’estomac, aux côtés des protéines, et ils risquent de fermenter.

Le fait de dissocier ces deux familles :

  • facilite la digestion, plus rapide et plus économe en énergie ;
  • évite la fermentation, et donc les gaz et ballonnements.

Cependant, il est certain que la digestion est un processus complexe. Et les protéines ont aussi besoin d’amidon pour être bien assimilées.

💡 Mon conseil : favoriser une famille d’aliment lors du repas avec la notion 80/20 pour améliorer sa digestion avec la naturopathie.

Prévoir un repas à dominante d’amidon (80 %) avec un complément de protéines (20 %) le soir et inverser les proportions pour le midi.

3/ Prendre le temps de mastiquer pour prédigérer les aliments

Pourquoi est-il si important de bien mâcher ?

La digestion commence dans la bouche.

C’est la toute première étape et elle est cruciale. Les dents assurent un premier broyage mécanique avant le broyage chimique.

La digestion demande à l’estomac beaucoup de travail et d’énergie. Lorsque vous ne mastiquez pas assez, l’estomac sur travaille. Conséquences :

  • la digestion est plus lente, perturbée ;
  • vous êtes plus fatigué.

Comment améliorer sa mastication, et donc sa digestion ?

Savoir qu’il est important de bien mâcher est une chose. Réussir à se concentrer tout le repas pour mastiquer correctement en est une autre.

💡 Voici mes 3 astuces pour vous aider dans cette tâche :

  1. Ne pas manger devant un écran ;
  2. Poser sa fourchette entre chaque bouchée ;
  3. Ne remplir sa fourchette qu’à moitié (ou pour les plus motivés d’entre vous manger avec des baguettes chinoises !).

Petit à petit, vous prendrez l’habitude de manger plus lentement et de bien mastiquer sans avoir à vous concentrer.

4/ Boire en dehors des repas

Pourquoi faut-il éviter de boire en mangeant ?

La boisson idéale, vous le savez, c’est l’eau ! Malgré tout, il peut y avoir des moments où boire de l’eau aura des effets délétères sur la digestion.

Ces moments, ce sont les repas. Lorsque vous buvez en mangeant, l’estomac se dilate.

En conséquence :

  • votre ventre gonfle ;
  • les sucs digestifs sont dilués et donc moins efficaces ;
  • la digestion est ralentie et perturbée.

Comment boire suffisamment sans boire pendant les repas ?

Pour éviter les inconvénients mentionnés plus haut, il est recommandé de ne plus boire une demi-heure avant le repas, et d’attendre au moins une heure après.

Mais le corps a besoin d’au moins un à deux litres d’eau par jour.

💡 Mes conseils pour assurer cet apport quotidien, sans boire pendant les repas :

  • prévoir une bouteille d’eau d’un litre à consommer sur la journée ;
  • boire en plus un verre d’eau au réveil, puis une demi-heure avant chaque repas ;
  • manger des légumes et des fruits qui contiennent beaucoup d’eau.

Et si vraiment, vous ne pouvez pas vous en passer, limitez-vous à un verre d’eau par repas.

5/ Mettre du jus dans sa vie : les bienfaits des jus de légumes

Les fruits et légumes sont les aliments incontournables d’un mode de vie sain.

Les jus sont des bombes nutritionnelles qui apportent beaucoup de minéraux et de vitamines en un petit verre.

⚠️ Attention, on parle bien ici de consommer des jus de légumes en complément des légumes mangés crus ou cuits, dont les fibres sont indispensables pour améliorer sa digestion avec la naturopathie.

Ainsi, boire un verre de jus de légumes chaque jour pourra vous aider à améliorer votre transit, en apportant notamment des nutriments facilement assimilables par votre organisme.

Du jus concocté avec les légumes frais du marché, au jus de carottes acheté à l’épicerie du coin, il y a forcément une solution adaptée pour vous, avec ou sans extracteur.

💡 Mon conseil : préparer un jus avec 80 % de légumes et 20 % de fruits.

Pour favoriser le transit intestinal, voici quelques fruits et légumes incontournables pour vos jus :

  • carotte ;
  • concombre ;
  • radis ;
  • chou ;
  • betterave ;
  • épinard ;
  • pomme ;
  • ananas ;
  • poire.

Bonne dégustation !

6/ Placer une bouillotte sur le foie après le repas

L’un des rôles de notre foie est de capturer et transformer les toxiques que nous ingérons en mangeant.

C’est un organe chaud qui a besoin d’une température élevée pour fonctionner.

L’exposition aux toxiques peut rendre nécessaire une détoxification pour rétablir et augmenter le travail hépatique.

Pour cela, l’idée est d’utiliser la chaleur de la bouillotte pour créer un afflux de sang vers le foie, le réchauffer et l’aider au nettoyage en douceur des toxines.

De plus, la chaleur va stimuler la production de bile (qui émulsionne les graisses et lubrifie les selles), et donc faciliter la digestion et lutter contre la constipation.

💡 Mon conseil : appliquer une bouillotte bien chaude côté droit, juste sous les côtes, sur la région du foie, pendant 30 minutes après les repas.

7/ Utiliser les huiles essentielles de basilic tropical ou d’estragon

Petit rappel sur les précautions à prendre avec les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des extraits aromatiques liquides concentrés de la plante.

⚠️ Si elles ont largement démontré leur efficacité, elles doivent être maniées avec précaution pour certaines personnes.

Le conseil qui suit ne doit donc pas être appliqué aux :

  • femmes enceintes ou allaitantes ;
  • enfants de moins de 5 ans ;
  • personnes aux antécédents médicaux sévères (insuffisance rénale, hépatique, etc.).

Comment utiliser les huiles essentielles pour améliorer sa digestion grâce à la naturopathie ?

Deux huiles essentielles sont particulièrement efficaces contre les troubles digestifs.

Il s’agit de :

  • l’huile essentielle de basilic tropical ;
  • et l’huile essentielle d’estragon.

Elles ont toutes deux des propriétés antispasmodiques puissantes.

💡 Mon conseil : les utiliser par voie cutanée, diluées dans une huile végétale, en massage circulaire sur le ventre après chaque repas.

8/ Manger les aliments crus après le plat chaud

La digestion est un travail qui demande beaucoup d’énergie. Pour permettre une bonne digestion, le corps monte en température. 

En débutant le repas par des aliments froids, le corps doit fournir un gros effort pour atteindre la bonne température.

À l’inverse, en mangeant un plat chaud en premier, on se réchauffe déjà et on permet à notre corps d’avoir moins d’efforts à fournir.

💡 Mon conseil : si vous souhaitez conserver le traditionnel entrée-plat-dessert, prévoyez une entrée chaude !

9/ Consommer des fibres alimentaires douces

Les bienfaits des fibres solubles

Les fibres alimentaires sont des glucides que l’on ne peut pas digérer. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles sont un allié de taille pour notre transit.

Elles permettent notamment de le réguler et de lutter contre la constipation.

Il existe deux types de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles.

En cas de troubles digestifs, il peut être intéressant de privilégier les fibres solubles. Comme leur nom l’indique, elles sont solubles dans l’eau. Elles stimulent moins le transit digestif que les fibres insolubles. Elles sont donc plus douces pour votre intestin.

Où trouver des fibres douces ?

De manière générale, on retrouve les fibres alimentaires dans les fruits et légumes, les céréales, les légumineuses et les oléagineux.

La plupart de ces aliments contiennent des fibres solubles et insolubles.

Cependant, les fibres insolubles se trouvent le plus souvent dans la peau de ces aliments. Il suffit donc d’éplucher vos fruits et légumes et de privilégier les céréales semi-complètes plutôt que complètes.

💡 Mon conseil : consommer (quand c’est la saison) carottes, asperges, fraises, pommes, poires, oranges, pamplemousses, le tout épluché bien sûr.

L’astuce bonus pour améliorer sa digestion avec la naturopathie : pas de café après le repas 

Je vous avais promis 9 astuces… Mais je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous un dixième conseil bonus !

Comme je vous l’ai dit, la digestion demande de l’énergie et nous fatigue. C’est la raison pour laquelle nous avons souvent envie de nous reposer après manger.

À ce moment, notre réflexe peut être de boire un café pour retrouver de l’énergie. Mauvaise idée pour notre digestion ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que le café bloque la digestion. Notre énergie est alors disponible pour autre chose et nous avons l’impression de nous sentir mieux.

Mais ce sont ensuite les troubles digestifs qui viennent nous déranger, car notre digestion a été ralentie par le café.

💡 Mon conseil bonus : pas de café après le repas. Laissez votre corps travailler sur ce qu’il a de plus important à faire à ce moment-là : digérer.

Voilà, nous avons fait le tour de ces quelques astuces simples pour améliorer sa digestion avec la naturopathie. Si vous ressentez régulièrement des troubles digestifs, je vous propose de tester quelques-unes de ces astuces, vous verrez rapidement si c’est efficace pour vous.

Et si vous souhaitez aller plus loin, prenons du temps ensemble pour faire le point sur vos difficultés digestives. Pour bénéficier de mon offre de bilan flash personnalisé, vous pouvez dès à présent prendre rendez-vous en visio, ou à mon cabinet de naturopathe spécialiste des troubles digestifs à Nîmes ou à Lyon, en sélectionnant le motif « première consultation de naturopathie ».

feuilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aurélie Duhamel
L'Audacieuse Naturo
----------------------------------
22 rue Pizay
69001 Lyon
----------------------------------
60 avenue Jean Jaurès
30900 Nîmes
07 80 96 14 97

Reçois ma newsletter !

Tous droits réservés - Site créé par Atweb Creation - Identité visuelle par Presse ta com

Ce site n’utilise que des cookies nécessaires à son fonctionnement où a des fins statistiques et qui ne collectent pas d’informations personnelles.